PROCEDURE DE PERSONNALISATION DES PARCOURS DE FORMATION

Le parcours intègre l'accueil, le positionnement, les activités pédagogiques, l'accompagnement, le suivi et l'évaluation.

Contexte : construire un dispositif de formation personnalisé

Objectifs : pour répondre aux besoins de formation d’un public ciblé & donner une réponse concrète et personnalisée à la formation.

Toute demande de formation est étudiée avec l’établissement de manière à répondre le plus précisément possible aux attentes du client et aux besoins des participants. Cette flexibilité permet de définir des programmes sur mesure visant le développement des compétences souhaitées ou des actions d’acquisition, d’adaptation pour des publics souhaitant évoluer dans leur emploi, se maintenir dans leur poste ou leur niveau culturel.

Sur son site, l’organisme précise que : « CD Conseils propose les programmes suivants sachant que l’organisme prend en compte les spécificités en individualisant la prise en charge d’une demande et informe le demandeur des possibilités d’adapter le parcours de formation. L’organisme se place dans une position de « service personnalisé au client » et dans l’objectif de satisfaire le bénéficiaire final dans son besoin de formation spécifique.

Le code du travail définit les catégories d’actions qui relèvent de la formation professionnelle continue. L’action demandée par l’établissement sera clairement identifiée au préalable. Elle sera réalisée conformément à un programme qui en fonction d’objectifs déterminés, précisera les moyens techniques, pédagogiques et d’encadrement mis en oeuvre ainsi que les moyens permettant de suivre son exécution et d’en apprécier les résultats.

L’organisme de formation s’engage en conséquence à suivre les étapes suivantes de la procédure :

  • Analyser le contexte dans lequel s’inscrit le projet de formation ;
  • Identifier le public visé par la formation et les objectifs poursuivis en termes de savoir, savoir-faire, savoir-être ou à l’apprentissage de la mise en oeuvre d’une compétence dans un environnement professionnel, un poste, une mission, une activité ;
  • Etudier le besoin de formation (finalités, buts) avec le demandeur afin d’ajuster sa réponse en adéquation avec le besoin ;
  • Définir l’absence de pré-requis ou les pré-requis : les différents niveaux de connaissances, de savoir-faire, d’expériences professionnelles ou de fonctions exercées nécessaires pour suivre efficacement une formation déterminée ;
  • Définir les entretiens individuels avec les stagiaires et le chef d’entreprise pour une adaptation au plus près des objectifs de formation ;
  • Proposer un contenu de formation et des modules adaptés au public et aux besoins des participants à la formation et par conséquent contractualiser des parcours adaptés ;
  • Définir les compétences qui seront développées pendant la formation ;
  • Identifier la durée nécessaire adaptée à la demande de formation et au public, la date, le lieu, la taille du groupe, l’organisation et les horaires ;
  • Proposer des outils pédagogiques, des moyens techniques et d’encadrement identifiés et variés pour chaque module et étape de formation en fonction des objectifs poursuivis : apports théoriques, pratiques, méthodologiques ;
  • D’identifier les indicateurs qui permettront de s’assurer de l’atteinte des objectifs c’est-à-dire de l’acquisition ou de l’amélioration des compétences ;
  • De valider l’évaluation de la formation (étude de cas, mise en situation, questionnaire…) et la sanction de la formation.

 Comment ?

  • Par une ingénierie sociale : identification du besoin spécifique ;
  • Par un micro audit au besoin au sein de l’entreprise ;
  • Par des entretiens individuels ou collectif en amont projet de formation ;
  • Par une ingénierie de formation : actions qui permettent de préparer, de piloter et d’évaluer ;
  • Par une ingénierie de personnalisation de parcours de formation : en prenant en compte la diversité du public, la diversité des niveaux de formation initiale et d’expérience, la diversité des méthodes d’apprentissage, par la construction de modules :
  • Chaque module cible le développement d’une compétence ou des compétences requises pour une situation professionnelle identifiée ;
  • Chaque module est indépendant et constitue un tout, qui peut être vendu séparément des autres modules de la formation ;
  • Chaque module est validé : en fin de module, la compétence doit être évaluée et sa maîtrise attestée ;
  • La combinaison de différents modules constitue un parcours
  • Par la capacité du formateur de proposer des activités adaptées aux exigences de la formation et aux besoins de chaque individu.

 

PROCEDURE DE PERSONNALISATION DES PARCOURS DE FORMATION

Tous nos stages reposent sur une alternance entre transfert de savoir-faire et d’attitudes, avec des exercices concrets, des tests avec les participants et des analyses de situations.

 Cette méthode permet une appropriation rapide des sujets par les stagiaires.

 Une pédagogie centrée sur l’apprenant

Je m’appuie sur les connaissances préexistantes du stagiaire. Il combine diverses modalités pédagogiques : des exposés théoriques, des temps d’échanges, des études de cas, permettant à l’apprenant d’être acteur de la séance de formation.

Lors des formations en groupe, l’accent est mis sur l’interactivité, intégrant ainsi la possibilité de progresser en équipe et de réussir ensemble.

 

Modalités

Les transferts de compétences reposent sur des situations pédagogiques proches du vécu du stagiaire. L’approche concrète des concepts étudiés permet à l’apprenant de transposer les notions abordées avec sa situation réelle présente ou à venir.

Le scénario de nos cours et le vocabulaire utilisé tant verbalement que dans les supports de cours sont adaptés afin de faire directement référence aux attentes des stagiaires et des employeurs, définies dans la phase de personnalisation de l’accès à la formation. Les exemples et exercices sont, dans la mesure du possible, choisis parmi des situations issues du vécu de l’apprenant.

Je  mets au point des supports de cours illustrés et synthétiques. Ces outils, projetés ou remis aux stagiaires sous forme papier et/ou électronique soutiennent l’exposé et contribuent ainsi à la mémorisation rapide des éléments-clés du programme. Les supports synthétiques sont complétés par des notes plus complètes, toutes rédigées et tenues à jour.

 Les nombreuses études de cas pratiques sont pensées pour rapprocher le stagiaire de son univers propre afin de soutenir son intérêt.

Un soin particulier est apporté à la progressivité dans la difficulté des exercices proposés.

J’alterne les exposés avec les séquences de réflexion et d’exercice dirigés permettant au participant de mettre ses nouveaux savoirs en pratique.

Lorsque le stage est organisé pour un groupe, des temps d’échanges, suivis d’une mise en commun structurée par l’intervenant, permettent d’apprendre dans un contexte interactif.

Mes supports de cours intègrent également des quizz et cas d’application permettant de mesurer les acquis « à chaud ».

Chaque fois qu’un jeu de rôle, une simulation ou une autre approche ludique d’un concept est possible, le formateur recourt à cette méthode d’apprentissage pour dédramatiser ou démystifier un sujet.

 

Notre approche pédagogique

Je définis la pédagogie comme la mise en œuvre d’une stratégie pour réussir les transferts de compétences inscrits au programme de formation.

Notre obsession : faciliter les transferts de compétences et l’appropriation des matières enseignées par le stagiaire, dans l’optique de l’autonomisation des apprenants, qui devront être capable de mettre leurs nouveaux savoirs en pratique, dès le lendemain du stage.

Des méthodes pédagogiques classiques

Une réflexion préalable est menée avant chaque stage pour prendre en compte les attentes des apprenants et des donneurs d’ordres (employeurs, …) ainsi que les circonstances du stage (lieu, nombre de participants, homogénéité du groupe).

En effet, notre processus de personnalisation d’accès à la formation nous conduit à choisir et combiner différentes méthodes classiques qui ont fait preuve de leur efficacité, en fonction des objectifs à atteindre et du public reçu en formation.
Nous nous méfions des effets de mode qui tendent à présenter telle ou telle approche pédagogique comme la seule voie d’apprentissage efficace.
Pour nous chaque stage est forcément unique puisque chaque apprenant est unique.

Nos séquences pédagogiques s’appuient classiquement sur :

 

  • Le cours magistral

Il s’agit d’un exposé : en sa qualité d’expert, le formateur parle et l’apprenant est à l’écoute. Un discours structuré permet de transmettre des notions essentielles de manière non équivoque. Je  prends en compte le caractère contraignant de cette méthode, que le stagiaire subit passivement. Aussi nos exposés magistraux sont axés sur la simplicité du vocabulaire et de la syntaxe. Ils sont aussi calibrés dans le temps pour laisser une large place aux méthodes pédagogiques plus interactives.

 

  • La démonstration

Notre formateur fait la démonstration d’une logique à appréhender par l’apprenant. La méthode démonstrative permet au stagiaire d’expérimenter un savoir nouveau en refaisant les étapes de la démonstration et en formulant lui-même le cheminement logique et les conclusions de sa démonstration.
J’ utilise cette méthode dans des séquences d’exercices, en permettant d’abord au participant d’imiter la démonstration du formateur, puis en tirant ses propres conclusions lors de mises en pratiques de cas plus ou moins complexes. La méthode démonstrative permet à l’apprenant d’acquérir des savoirs en étant dans l’action, sous la houlette du formateur.

 

  • La maïeutique

Par un jeu de questions-réponses, le formateur part des connaissances déjà reconnues chez son élève pour amener ce dernier à appréhender des notions nouvelles en connectant des notions par rapprochement logique.
Il s’agit pour le formateur d’aider le stagiaire à structurer sa pensée et à relier logiquement des idées connexes. Cette méthode est appliquée par le jeu d’une conversation au cours de laquelle le ou les apprenants sont invités à formuler verbalement (leur) son cheminement mental, avec des hypothèses, des certitudes et des doutes. Le formateur structure les échanges en fonction de l’objectif pédagogique. « Faire de la maïeutique, c’est faire accoucher les esprits », selon Socrate.

  

  • La découverte

Notre formateur prépare du matériel pédagogique en amont du stage. Il met ce matériel à disposition du stagiaire pour lui permettre de tirer des conclusions par la réalisation d’expériences. Il s’agit de laisser l’apprenant tâtonner et commettre des erreurs, seul ou avec le groupe, afin de marquer les esprits par la pratique. Cette méthode met l’apprenant en situation d’imaginer des solutions pour un problème donné et de tirer des conclusions de ses errements. In fine, le formateur structure et reformule les notions mises en lumière pendant le temps de découverte offert à l’apprenant.

 

  • L’accompagnement pédagogique individualisé

Notre formateur accompagne individuellement un stagiaire dans une formation préparée en fonction de sa situation et de ses attentes personnelles (ainsi que celles d’un éventuel donneur d’ordre : l’employeur, Pôle Emploi, …).

L’accompagnement individualisé permet de révéler ou de favoriser l’exploitation pratique du potentiel de la personne. Je fonde son action sur le transfert de compétences techniques et d’attitudes appropriées dans le souci d’accroître l’efficacité de la personne accompagnée. Il s’agit d’aider l’apprenant à devenir plus agile, c’est-à-dire à lui permettre de mettre en pratique des nouveaux savoirs avec une aisance nouvelle.

L’accompagnement pédagogique individualisé est souvent dispensé au bénéfice de dirigeants d’entreprise ou de personnes en reconversions, qui ont le souci d’être efficaces dans le pilotage d’une petite entreprise